Les traitements / Traitement de l'anevrysme

Traitement de l'anévrysme

Un anévrisme est une dilatation anormale de la paroi d’un vaisseau. Dans certains cas, l’anévrisme peut se rompre, s’obstruer ou envoyer des fragments de caillots sanguins dans la circulation et entraîner le décès.

Lorsque le diamètre de l’anévrisme est important, il est souhaitable d’envisager un traitement pour éviter la rupture.

Il existe deux types de traitements :

  • le traitement chirurgical qui nécessite une incision au niveau de l’abdomen ou du thorax pour atteindre l’aorte et remplacer le segment dilaté par une prothèse ;
  • le traitement endovasculaire, moins invasif, qui consiste à introduire une prothèse dans l’aorte par l’intérieur des vaisseaux (« endoprothèse ») pour exclure l’anévrisme.

Aujourd’hui, il est possible de réaliser sur mesure des endoprothèses comportant des orifices ou des branches latérales permettant – une fois mises en place – de continuer à irriguer les vaisseaux partant de l’anévrisme aortique, tout en excluant celui-ci de la circulation sanguine. Cette technique utilisée par les chirurgiens cardiovasculaires des Cliniques universitaires Saint-Luc permet de traiter davantage de patients de façon endovasculaire en leur évitant une lourde intervention chirurgicale.

L’intervention chirurgicale nécessite une hospitalisation d’une semaine.

L’intervention endovasculaire nécessite une hospitalisation plus courte (3 à 4 jours).

Il n’y a pas de préparation particulière avant ce type d’intervention hormis le fait qu’il vaut mieux manger des aliments faible en fibres et résidus la semaine avant l’intervention pour vider les matières fécales du côlon et faciliter l’intervention.

L’intervention chirurgicale est pratiquée sous anesthésie générale ; elle consiste à ouvrir le thorax ou l’abdomen pour atteindre le segment aortique dilaté et le remplacer par une prothèse.

L’intervention endovasculaire est réalisée après ponction ou petite incision chirurgicale des artères fémorales au pli de l’aine. Il s’agit d’introduire une prothèse dans l’aorte par l’intérieur des vaisseaux.

Cette intervention est durable et ne nécessite ensuite que peu de suivi.

Les complications post opératoires sont un peu plus fréquentes qu’en cas d’intervention endovasculaire. Ces complications sont principalement la pneumonie et l’éjaculation rétrograde.

Cette intervention est donc plutôt réservée aux patients jeunes et en bonne santé.

La période de convalescence est d’environ 1 mois.

L’intervention endovasculaire nécessite un suivi post opératoire régulier par échographie ou scanner.

Elle est réservée de préférence aux patients âgés ou trop fragiles pour supporter une chirurgie.

La période de convalescence est de 2 à 3 semaines.

Contact et rendez-vous

Institut cardiovasculaire
Route 555
Tel: 02 764 61 07