Les traitements / Rythme

Choc électrique externe (ou cardioversion)

L’étude électrophysiologique est un examen permettant d’étudier l’activité électrique du cœur afin de préciser l’origine de certains symptômes tels que les malaises, les syncopes ou les palpitations.
On peut ainsi déterminer avec précision le mécanisme des troubles du rythme cardiaque et les traiter éventuellement grâce à une ablation des cellules responsables de ce trouble.

L’ablation est indiquée pour traiter les troubles du rythme cardiaque, soit par la radiofréquence soit par la cryothérapie. Elle peut être réalisée au moment de l’étude électrophysiologique, parfois sous anesthésie générale.
L’ablation est une technique qui permet d’enlever dans le cœur des structures microscopiques qui permettent l’arythmie.
Elle peut être pratiquée à tout âge et est généralement efficace sur la majorité des troubles du rythme.

Choc électrique externe (ou cardioversion)
  • L’infirmier poser quelques questions au patient pour connaître ses antécédents et ses allergies éventuelles.
  • Un électrocardiogramme et une prise de sang sont réalisés.
  • La région des plis inguinaux est tondue.
  • Une hygiène corporelle et dentaire rigoureuse est préconisée ; le patient doit prendre une douche désinfectante (avec de l’Isobétadine savon).
  • Le patient doit être à jeun (ni boire ni manger les douze heures précédant la procédure).

L’étude électrophysiologique

L’étude électrophysiologique est un examen diagnostique réalisé en salle de cathétérisme, sous une légère sédation ou sous anesthésie complète. La technique utilise un monitoring continu et nécessite l’utilisation de rayons X.

Le cardiologue introduit plusieurs sondes dans la veine fémorale (au niveau du pli inguinal). Les sondes sont guidées vers différents endroits du cœur pour enregistrer des signaux et, si nécessaire, générer de petites impulsions électriques afin de stimuler certaines régions du cœur suspectées d’être responsables du trouble du rythme.

Le médecin pourra aussi injecter des médicaments si nécessaire.

A la fin de l’examen, les sondes sont enlevées et un pansement compressif est mis en place afin d’éviter tout saignement.

 

L’ablation

L’accès au cœur est similaire à l’étude électrophysiologique.

L’ablation peut se faire de deux manières suivant les indications:

  1. Par radiofréquence

La pointe du cathéter émet une énergie électrique à haute fréquence, ce qui provoque un échauffement important de l’extrémité de la sonde. Cet embout est mis en contact avec le tissu responsable de l’arythmie. La chaleur le détruit en provoquant une cicatrice et empêche ainsi tout départ d’arythmie.

  1. Par cryothérapie

L’extrémité du cathéter est refroidi à une température très basse (sous 0°) afin de détruire par le froid le tissu responsable du trouble du rythme.

  • L’infirmier surveille les paramètres du patient.
  • Le patient peut manger deux heures après la fin de l’examen.
  • Le patient doit rester allongé quelques heures afin d’éviter tout saignement. Le premier lever se fera impérativement sous surveillance infirmière.
  • L’infirmier retire le pansement.
  • Le patient doit avertir l’équipe soignante en cas de sensation de chaleur ou de douleur au point de ponction.
  • Il est important de ne prendre ni douche ni bain pendant 2 jours.
  • Eviter tout mouvement violent (jardinage, sport…) pendant 1 semaine.
  • Surveiller le point de ponction et vérifier qu’il n’y a pas apparition d’hématomes ou d’indurations.

Contact et rendez-vous

Institut cardiovasculaire

Tel: 02 764 28 88