Les traitements / Traitement des artères périphériques (ou membres inférieurs)

Traitement des artères périphériques (ou membres inférieurs)

La maladie artérielle périphérique est un blocage partiel ou total d’une artère. L’origine de ce bouchon est une accumulation de graisse sur la paroi des vaisseaux artériels situés à l’extrémité de l’aorte, au niveau des membres supérieurs et inférieurs ainsi que du cerveau. On parle alors d’athérosclérose.

Les facteurs de risque de l’athérosclérose sont :

  • le tabagisme ;
  • l’hypertension artérielle ;
  • le diabète ;
  • l’obésité ;
  • la sédentarité.

Elle peut également être d’origine génétique.

Le principal symptôme de la maladie artérielle périphérique est la claudication intermittente.

Les examens permettant de la détecter sont :

  • L'échodoppler artériel : celui-ci permet de visualiser l'épaississement des parois artérielles et leur réduction de calibre, ainsi que le débit sanguin au niveau de l'artère. Cet examen non invasif est essentiellement utilisé lors de la première consultation pour confirmer l'origine artérielle des plaintes.
  • L'angioscanner ou l'angiographie par résonance : ces deux examens permettent d'obtenir une image de l'ensemble des artères des membres inférieurs. Ceci donne un aperçu complet de la morphologie des artères avec une localisation précise du segment artériel atteint.

Les traitements sont :

  • L'intervention chirurgicale de pontage ou by-pass: celle-ci est retenue en cas d'occlusion longue de l'artère de jambe. Elle sera réalisée en cas de symptôme invalidant. Ces pontages sont réalisés à l'aide d'une prothèse synthétique, ou avec une veine prélevée au niveau de la jambe.
  • L'angioplastie des artères périphériques : l'angioplastie consiste à rendre aux artères  rétrécies par la maladie un diamètre suffisant pour une circulation sanguine efficace.

Une dilatation au ballon est d’abord réalisée puis en fonction du résultat obtenu on décide s’il faut ajouter un stent pour stabiliser le résultat final.

Le pontage :

  • Le patient est admis à l’hôpital la veille de l’intervention.
  • L’intervention dure 2 à 3 heures.
  • Le patient est hospitalisé durant 4 à 5 jours.

 

L’angioplastie :

  • La procédure de dilatation de l’artère ou de mise en place de stent dure environ 1 heure.
  • Le patient restera hospitalisé pendant 1 jour après la procédure pour surveiller le point de ponction.

Le pontage :

Lors de son admission, le patient est pris en charge par l’équipe infirmière qui le prépare pour l’intervention du lendemain :

  • douche avec savon désinfectant ;
  • tonte des endroits requis.

Le patient doit être à jeun à partir de la veille à minuit.

L’anesthésiste et le chirurgien rendent visite au patient la veille de l’intervention afin de répondre à ses dernières questions.

Le matin de l’intervention, après avoir pris une douche avec le savon désinfectant et ôté bijoux, prothèses dentaires... l’infirmier administre au patient la prémédication prescrite par l’anesthésiste.

Au quartier opératoire, le patient est pris en charge par les anesthésistes et les infirmières.

Le pontage :

Pour réaliser le pontage périphérique nous avons besoin d’un conduit qui sera soit une veine prélevée dans la jambe du patient soit une artère artificielle en Dacron ou PTFE synthétique. Les incisions réalisées pour cette intervention dépendrons du type de pontage. Le chirurgien vous expliquera en consultation pré-opératoire les détails particuliers de votre intervention.

L’angioplastie :

L’angioplastie consiste à introduire dans l'artère et jusqu'à l'endroit rétréci un fin ballonnet qui sera ensuite gonflé pendant quelques secondes pour dilater le segment malade. Dans la majorité des cas, on placera alors dans l'artère une petite prothèse ou " stent " qui permettra de maintenir le résultat en empêchant l'élasticité de l'artère d'en réduire à nouveau le diamètre.

Cet examen est réalisé sous anesthésie locale et ne nécessite pas d'incision.

Le pontage :

Le chirurgien revoit le patient 2 mois après l’intervention.
Un examen de contrôle de pontage par une échographie sera réalisée lors de la consultation.

L’angioplastie :

Il sera important de ne pas faire d'acte violent (jardinage, sport) durant les 5 jours après la coronarographie. Le patient doit surveiller le point de ponction et vérifier s’il n'y a pas d'apparition d'un hématome et s’il n'y a pas d'induration (durcissement) du point de ponction.
Un examen de contrôle de pontage par une échographie sera réalisée lors de la consultation.

Contact et rendez-vous

Institut cardiovasculaire
Route 555
Tel: 02 764 28 12