Les traitements / Coronaire

Epreuve d'effort sur vélo

Les tests d’effort sont utilisés le plus souvent pour diagnostiquer la présence d’une angine de poitrine et pour suivre l’évolution de la maladie coronaire.

Ils peuvent également être prescrits dans d’autres indications :

  • recherche de troubles du rythme cardiaque ;
  • évaluation des répercussions fonctionnelles d’une lésion des valves cardiaques ;  
  • dans le cadre d’une malformation du cœur (cardiopathie congénitale) ;
  • évaluation de la capacité physique en cas d’insuffisance cardiaque ;
  • dans le cadre d’une revalidation cardiaque (par exemple après chirurgie cardiaque) ;
  • dans le cadre d’une pathologie pulmonaire
  • etc.

Il s’agit de reproduire en laboratoire et sous surveillance des efforts identiques à ceux que le patient effectue dans la vie courante afin de pouvoir analyser le comportement de son cœur à l'effort et, éventuellement, de reproduire les symptômes ressentis.

A la demande du cardiologue, une scintigraphie ou une échographie pourront être réalisées en complément du test d'effort.

Epreuve d'effort sur vélo

L’examen dure en moyenne 30 à 45 minutes.

Le patient ne doit pas être à jeun ; il est même conseillé de manger correctement avant l’examen qui nécessite un certain effort physique.

Les médicaments habituels doivent être pris, sauf avis contraire du médecin.

Il est recommandé de porter des vêtements amples et des chaussures permettant de pédaler sans être gêné.

Le patient devra se mettre torse nu dans la salle d'examen. Le patient sera allongé sur le dos, torse nu.

Une technologue ou un médecin pèsera le patient puis lui posera des questions sur ses antécédents, ses plaintes actuelles et son traitement.

Des électrodes autocollantes seront ensuite appliquées sur le thorax et le dos du patient, elles permettront la surveillance de son électrocardiogramme (ECG) représentant l'activité électrique du cœur durant tout l'examen.

Si une scintigraphie a également été prescrite, une perfusion sera mise en place dans une veine de l'avant-bras, pour injecter l'isotope lorsque le patient effectuera son effort maximal.

Si une échographie a été prescrite, un examen de repos sera effectué. Un ECG de repos sera alors enregistré en position couchée.

Le patient prendra ensuite place sur le vélo,  un brassard tensionnel sera posé autour de son bras. La tension artérielle et la fréquence cardiaque sont mesurées et notées. Au signal, le patient commencera à pédaler, le technologue lui indiquera le rythme à suivre. La tension artérielle et le rythme cardiaque seront suivis tout au long de l’examen. Chaque minute, une charge supplémentaire (ou un frein) sera appliquée sur le vélo augmentant progressivement le degré de difficulté. Le patient devra maintenir son effort jusqu'à ce qu’il soit fatigué.

Si, pour des raisons orthopédiques, neurologiques... le patient est incapable d'effectuer un effort en pédalant avec les jambes, il peut lui être demandé de faire tourner un pédalier adapté avec les bras.

Régulièrement durant le test, le personnel demandera au patient comment il se sent. S’il ressent une gêne ou une douleur dans les mâchoires, la poitrine, les bras, une sensation d'oppression, des difficultés respiratoires ou d'autres symptômes, il doit en faire part au personnel surveillant l’examen.

Généralement, la fréquence cardiaque, la tension artérielle et le rythme respiratoire augmentent avec l'effort. Le personnel du laboratoire qui surveille l’examen peut décider d'arrêter ou de poursuivre le test (en fonction des symptômes ressentis, de votre ECG ou de la tension).

Si une scintigraphie est réalisée en plus du test d'effort, il sera demandé au patient de prévenir l’équipe lorsque l'effort devient très difficile. En effet, après l'injection de l’isotope (technetium sestamibi), le patient doit encore pédaler une minute pour permettre une bonne distribution du traceur.

Si une échographie est réalisée en complément, des images échographiques seront acquises à intervalle régulier durant l’effort et au maximum de l’effort et pendant la phase de récupération. Ceci se réalise en plaçant une sonde d’échographie sur le thorax du patient. Les images obtenues sont enregistrées pour analyse des mouvements du cœur lors d’un effort.

Après un effort maximal, le personnel du laboratoire qui surveille l’examen demandera au patient de continuer à pédaler quelques minutes à son rythme et sans charge afin de faciliter sa récupération. Sa fréquence cardiaque, son ECG et sa tension continueront à être monitorés jusqu'au retour aux valeurs normales.

Au terme de l’examen, le technologue enlève les électrodes et la perfusion. Le patient peut se rhabiller.

Dans certains cas, comme dans les cas d’évaluations de la capacité physique chez les patients présentant une insuffisance cardiaque, un examen complémentaire peut été réalisé lors de l’épreuve d’effort : une mesure de la consommation en oxygène (ou ergospirométrie). Cette mesure se fait en utilisant un masque, le patient respire librement l’air de la pièce à travers ce masque, la quantité d’oxygène qui passe à travers le masque est mesurée. Cela donne une idée du fonctionnement du cœur.

Si aucune scintigraphie n'a été demandée, le patient peut quitter le laboratoire et rentrer chez lui.

Si un traceur de médecine nucléaire a été injecté lors de l’effort, le patient devra se rendre dans le Service de médecine nucléaire pour réaliser des clichés montrant la répartition du traceur isotopique et donc du sang au niveau du cœur. Ces photos sont réalisées environ 45 minutes après l'effort si l'isotope est le Sestamibi.

Durant cette seconde partie de l'examen, le patient doit rester couché sur une table d'examen, une caméra (gamma caméra) tourne autour de lui pour prendre des images sous différents angles du cœur.

Selon les résultats de cette scintigraphie dite « d'effort », le médecin peut demander au patient de revenir pour un second examen (scintigraphique dit « de repos »). Ce second examen se fera la plus souvent quelques jours plus tard si l’isotope choisi est le Sestamibi.

Les résultats de l’examen sont envoyés au cardiologue qui a prescrit l'examen.

Contact et rendez-vous

Institut cardiovasculaire
Laboratoire d'épreuves d'effort - Route 589
Tel: 02 764 28 09