Les traitements / Coronaire

Coronarographie

La coronarographie est un examen radiologique qui permet de visualiser les coronaires, c’est-à-dire les artères irriguant le cœur. Cet examen peut être réalisé en hôpital de jour, mais nécessite parfois une hospitalisation de 24 heures, essentiellement lorsqu’il y a pose de stent (dilatation ou angioplastie coronaire).

Coronarographie

L’intervention dure environ 1 heure.

  • A l’admission, l’infirmier fera une prise de sang et questionnera le patient sur les médicaments qu’il prend et sur ses allergies éventuelles (à l’iode par exemple).
  • Un électrocardiogramme sera réalisé.
  • La tonte des poignets et parfois des plis inguinaux sera effectuée.
  • Une douche avec du savon antiseptique est à disposition si nécessaire pour l’hygiène lors de l’examen.
  • L’infirmier prendra les paramètres du patient et lui administrera les médicaments prescrits par le médecin.
  • Avant l’intervention, le patient doit être à jeun (ne rien boire ni manger) durant les 4 heures qui précèdent l’examen.
  • Les « nouveaux » anticoagulants comme le Pradaxa, Xarelto, Eliquis, Lyxiana, doivent être stoppés minimum 24 heures avant la procédure, sans relais systématique par injection d’héparine sous-cutanée. Le Sintrom doit être stoppé minimum 48 heures avant la procédure.
  • Le glucophage (metformine) doit idéalement être interrompu 48 heures avant l’examen.
  • Les antiagrégants (aspirine, clopidogrel, ticagrélor) peuvent être maintenus.

L'examen est réalisé en salle de cathétérisme cardiaque. Un brancardier y emmène le patient. Une perfusion est placée au niveau de l’avant-bras. Le médecin respecte les mêmes règles de stérilité qu'au bloc opératoire, vu l'introduction de matériel stérile dans les artères. Le patient est également recouvert d'un drap stérile.

Après avoir administré une anesthésie locale, le médecin introduit une sonde (cathéter) millimétrique soit dans l’artère radiale qui se situe au niveau du poignet, soit dans l’artère fémorale qui se trouve au pli inguinal. Ce cathéter est acheminé jusqu’au cœur et permet l’injection de produit de contraste iodé qui va colorer les artères coronaires.
Les écrans disposés dans la salle permettent de surveiller le rythme du cœur, la pression artérielle et de visualiser les images des artères coronaires.

En fonction du résultat de l’examen, différentes alternatives sont envisageables :

  • 1er cas : aucune anomalie n'est constatée, pas de traitement spécifique ;
  • 2ème cas : des lésions sont observées. Elles peuvent être traitées de différentes manières :
    • par médicaments ;
    • par dilatation coronaire (angioplastie, stent) ;
    • par pontages coronaires.

Le choix du traitement dépend de différents facteurs et résulte dans certains cas d'une concertation entre le patient, le cardiologue et le chirurgien.

Coronarographie 2

Au retour à l’étage :

  • il est conseillé de boire beaucoup d’eau pour bien éliminer le produit de contraste;
  • afin d’éviter les nausées, vous devrez attendre 2 heures avant de manger;
  • en cas de procédure radiale : vous remontrez avec un bracelet de compression qui sera dégonflé progressivement. Normalement, vous pourrez vous lever tout de suite après que l’infirmier ait controlé vos paramètres vitaux. En règle générale, en l’absence de pose de stent, vous pourrez rentrer le soir même au domicile;
  • en cas de procédure fémorale : la jambe ponctionnée devra rester tendue jusqu’au premier lever qui se fera impérativement sous surveillance infirmière, 4 à 6 heures après la fin de l’examen;
  • en cas de dilatation (pose de stent), le patient portera un monitoring cardiaque jusqu’au lendemain;
  • une prise de sang et un électrocardiogramme seront réalisés avant la sortie au domicile.

Au domicile :

  • les bains chauds sont déconseillés pendant 3 jours;
  • ne jamais enlever la croûte;
  • il est interdit de porter des charges lourdes;
  • en cas de procédure radiale, éviter de tremper le main concernée dans l’eau chaude durant 3 jours ou d’effectuer des travaux “sales” (tels que le jardinage) pendant une semaine.
  • il sera très important de signaler tout saignement, gonflement ou ecchymose (bleu) autour du point de ponction, toute infection ou toute sensation désagréable après la fermeture de celui-ci.
  • en cas de douleur thoracique ou malaise, un contact avec le médecin généraliste et/ou cardiologue devra avoir lieu.

Les consignes quant à la reprise des activités professionnelles et sportives sont données par le médecin à la sortie de l’hôpital, en même temps que l’ordonnance des médicaments.

Contact et rendez-vous

Institut cardiovasculaire
Explorations cardiaques invasives - Route 586
Tel: 02 764 28 88